Sails, mes premières impressions

Un petit article pour communiquer mes premières impressions de Sails.
En refaisant mon propre historique nodien, d’abord, j’ai entendu parler de Node. Puis j’ai tenté Node. J’avais l’impression de réinventer la roue en construisant mon serveur.

J’ai testé Express, mais même si c’était un véritable plus, je cherchais plutôt un petit framework un peu plus complet sans non plus être un monstre qui puisse me permettre rapidement de me donner une idée du truc.

Puis, j’ai tenté Sails.

Sails est un framework Node qui reprend en fait plusieurs packages Node dont le framework Express ou Socket.io.

Ce que j’ai aimé :

  • Possibilité de monter une application web rapidement
  • De nombreux outils
  • Gestion des assets avec Grunt et les templates ejs par défaut plutôt pas mal
  • Capable de s’adapter à toute sorte de systèmes front ou de bases de données
  • Système de sessions et de sécurité pas mal

Honnêtement tout un lot de fonctionnalités sur lesquelles il faudrait que je m’attarde davantage.

Les choses que j’ai moins aimé sont les suivantes :

  • Waterline n’a rien à voir avec un ORM comme Doctrine par exemple. Il n’est pas possible de générer automatiquement les clefs primaires en base de données.
  • Il n’est pas possible de construire un formulaire réutilisable côté serveur comme on le ferait avec Symfony2 par exemple.
    C’est dû au fait que le framework s’adapte à toute sorte de système front.
  • Petite communauté, mais un projet qui n’a que quelques années ne peut pas avoir la communauté d’un JEE.

Pour conclure, je crois que je suis contente d’avoir pu voir comment développer rapidement une application web et comment mettre ensemble tout un tas d’outils pour réaliser quelque chose. Après, il me manque du recul et il y a encore plein de choses à tester.